Avoir son propre serveur chez soi

Article publié le 29 juillet 2020

Tout bon gros geek de base a accumulé au fil des années du matériel qui ne sert plus. Certains arrivent à s’en débarrasser, mais comme je suis du style « mais ça pourrait servir ce truc! », je garde. Bon, j’ai de la place donc ça va, Madame râle bien un peu de temps en temps mais globalement ça va. 🙂

Du coup que faire de tout ce matos? Bah un serveur tiens! Un ancien pc bardé de disques durs, et roule! J’ai commencé sur une ancienne configuration à base de Core2duo sur une carte mère Asus P5K-SE équipée de 8 Go de ram, un vieux disque dur de 80 Go pour l’OS, un vieux disque de stockage de 250Go et un autre de 500 Go de récup d’un de mes anciens pc. J’ai quand même investi dans un disque de 4 To (mais d’occasion, faut pas déconner non plus). Comme distribution, n’étant pas franchement un expert en Linux, j’ai testé au départ une Ubuntu Server, puis j’ai regardé du côté de Debian. Et c’est là que j’ai découvert Open Media Vault. Après quelques lectures je me suis décidé à l’installer, et depuis je dois bien avouer que je trouve OMV bien pratique. Pas d’interface graphique mais pas bloqué en ligne de commande pour autant puisque disposant d’une interface Web, la prise en main n’a pas été trop compliquée. Ce qui part en sucette maintenant c’est le nombre de projets que j’ai pour cette machine, mais ça ça fera l’objet d’un autre article.

Étant limité en nombre de ports SATA sur cette carte mère, j’ai fait un « gros » upgrade, toujours avec du matos de récup en priorité. Je suis passé à un Core i5-4670K, une CM MSI Z87-G45 Gaming équipée de 16 Go de ram. À ça j’ai ajouté un DD de 2 To et un autre de 1 To qui étaient à l’origine dans le pc dont j’ai tiré les processeur / ram / carte mère. Le disque dur de 500 Go ayant claqué je l’ai remplacé par un DD de 4 To supplémentaire, parce que pourquoi pas (non, surtout pour doubler le premier en fait, histoire d’assurer un backup, c’est que ça en tient de la place les films de vacances…).

Je m’attendais à quelques surprises au redémarrage et m’étais donc préparé à réinstaller OMV, étant habitué à windows et ses caprices… Et bien rien! Redémarrage impeccable! Changement complet de matériel, même pas bronché! Ça m’a scié. J’ai plus galéré quand je suis passé d’OMV 4 à OMV 5. Bref, ça aussi ça sera sûrement une autre histoire…

Du coup, à quoi ça sert tout ce bordel? Et bien en premier lieu, et c’est pourquoi je m’étais lancé là dedans, ça sert de stockage réseau. Partage de fichiers entre les ordinateurs de la famille et backup, accès de l’extérieur par VPN. Puis j’ai découvert les plugins OMV, notamment Plex Media Server. Ça permet de créer une plateforme de gestion / diffusion de contenu multimédia, une espèce de youtube privé. Rien que ça c’est déjà bien sympa, les films en local, quelques vidéos youtube téléchargées pour la petite dernière (pas de risque qu’elle tombe sur quelque chose d’inapproprié ou sur de la pub par exemple), bibliothèque de musique en local également, possibilité de se connecter de l’extérieur du réseau local et donc d’ouvrir à la famille et aux amis… Je compte ajouter pas mal d’autres services, mais comme dit plus haut ça fera l’objet d’autres articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.